Rechercher
  • MamPlumes

Oh Corona, tu nous as fait quoi ?

Voilà plus d'une année passée à vivre en pointillés, au rythme des confinements, couvre-feux... A découvrir la vie masquée, hydroalcoolisée... A ne plus pouvoir sérrer les gens dans les bras, sans se demander si "c'est trop ou pas assez ?" A essayer de garder un train de vie léger pour que nos enfants ne soient pas trop perturbés ...



Pas tous les jours facile pour nous, Adultes, de vivre au milieu de tout ça...

Au début, on y a trouvé une façon de se réinventer, peut-être même que ce premier confinement nous aura permis de vivre plus sainement, de prendre plus le temps d'apprécier l'ici / maintenant, de se rapprocher de nos essentiels, de cueillir les petits bonheurs autour de nous pour mettre de la poésie dans la vie de nos petits...



Finalement, en puisant au fond de nous, on a réveillé nos âmes d'enfants endormies pour regarder les bons côtés, se reconnecter avec ce qu'il y a de plus précieux ... Eux !


"Vivre en autarcie" c'est sympa un moment mais si ces petits bonheurs ne peuvent plus être partagés avec ceux qui comptent, notre sphère familiale, amicale... ça n'a plus tout à fait la même saveur.


C'est sans doute ce qu'il me manque le plus : de ne pas pouvoir sauter au cou des gens que j'aime, quand je veux, comme je veux...


D'être freinée dans mes élans de spontanéité, de sentir cette distance se créer petit à petit, l'air de rien... Moi qui suis si tactile, effervescente !


Mais pour nos bambins c'est quoi encore cette histoire là ?

Ce CocoNara, ce CoNora, ce petit con là qui les a privé d'école, de leurs copains et sports préférés... toutes ces libértés soudain retirées !


Bon pour l'école à la maison, ça ne les a pas trop chiffoné : "bye bye maitresse revêche pour l'une... merci les grasses mat' et cours en horaires décalées pour l'autre ... et les heures à pouvoir gratter dans le jardin pour le nain". Comme des airs de Dolce Vita, les premiers temps ... mais en vrai ça n'a pas été sans petits tracas à gérer.



Pour le petit dernier qui semblait le plus heureux à vivre à la maison avec papa et maman à disposition, ce virus lui aura déclenché une sacrée angoisse de la séparation.


Partir faire les courses étant devenu un vrai parcours du combattant pour Daddy cool. Malgré les milles bisous, calins enlacés avec son petit gars, impossible de l'arracher de ses bras sans crises de pleurs...


Combien de fois je l'ai rattrapé dans l'allée de la maison, courrant derrière la voiture qui s'en allait...



Comme si l'Homme partait à la guerre, notre petit coeur était complétement dévasté, impossible de le calmer ! Il a fallu qu'on ruse pour pouvoir s'éclypser en paix : attendre que le nain soit dans le bain ou passer incognito en enjambant les jouets qui bloquaient la baie vitrée de son bureau.



Puis quand l'heure du coucher arrivait, ces chères angoisses repointaient leur nez, nous imposant un rituel de coucher rallongé... Et malgré les 1,2,3 histoires du soir, les centaines de bisous et calins écrasés, impossible de le laisser... Obligés de rester, allongés, à ses côtés "juste 2minutes stp". Des minutes qui défilaient comme des heures, à le rassurer jusqu'à ce qu'il tombe épuisé dans les bras de Morphée... Et retrouver une fois sur deux, mon mari endormi avec lui !


Comment le rassurer ?


On a tout essayé ... Discuter autours de jolies lecture, pour désorciser ce virus, en rigoler... lui dire et redire qu'on sera toujours là pour le retouver demain au réveil calin.


Pour tout vous avouer,

il n'y a pas eu de remède miracle si ce n'est que la vie a repris son cours, avec le retour à l'école non sans difficulté au moment de se séparer.


Enfin petit à petit, il a réappris à vivre un peu loin de nous...



On a retrouvé un rythme de vie plus structuré : la maitresse et ses petites activités, les copains et l'heure de la récrée.. Puis voir que papa et maman sont toujours là à la fin de la journée pour lui manger ses joues à bisous...


Retrouver nos vies, nos amis, nos verres et rires qui raisonnent.. et même les vacances chez papi mamie : LA vrai vie quoi, et se rendre compte que c'est plutôt sympa !



Bref avec tout ça, ses angoisses se sont éloignées... Voilà notre petit coeur rassuré, qui s'endort maintenant dans les bras de son éléphant préféré. Nous avons enfin retrouvé le plaisir de douce soirée à le savoir apaisé. Alors je sais pas vous mais nous, on prie très fort pour que ce 3eme confinement ne dure pas plus longtemps car je sens qu'il en faudrait peu pour chambouler notre grand bébé...


Et chez vous, comment vos enfants vivent avec tout ça ?


*MamPlumes*

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout