Rechercher
  • MamPlumes

Le tourbillon de la vie

Dernière mise à jour : 9 avr. 2018

Etre à la tête d'une petite tribu demande une certaine polyvalence c'est clair, organisation sans doute, même si on est plutôt la famille freestyle, patience indispensable et une écoute permanente... alors parfois la cocotte est légèrement sous pression !

Heureusement qu'ils dorment bien la nuit sinon quand est-ce qu'on rechargerait les batteries? Mais bon c'est sans compter les réveils matinaux de notre vieille boule de poils qui vient nous embêter vers 6h30.

Attention porte qui grince, le voilà... Il saute sur le lit et nous miaule aux oreilles... parents indignes, nous ne bougeons pas mais il continue... On a beau le jeter du lit, il a une option boomerang intégrée et quand il en a mare de se faire refouler, il va gratter à côté... Grrr, c'est bon à 7h, j'ai déjà les nerfs irrités et finis par le mettre dehors pour avoir la paix...


Du coup, on peine à se réveiller quand ça sonne et on retarde l'échéance au maximum.. 7h50, et voilà la famille freestyle dans toute sa splendeur qui branche le starter : vas y dégaine les tartines, verre de jus de fruits en même temps que tu habilles l'enfant qui n'est pas encore sorti de sa nuit... Un coup de peigne, une jolie tresse pendant que Poupée finit ses cracottes au chocolat... On efface les traces du petit déjeuner avec une toilette de chat et nous y voilà : 8h22 Gooo dans la PicassoFamily !

Petits écoliers expédiés, porte claquée... reste le chantier de la course infernale à débarrasser mais heureusement que bébé est coopérant puisqu'il fait la grasse matinée ! Puis viendra la pause douceur avec ce réveil câlin que j'affectionne tant, mon bébé contre moi qui caresse ma main en tétouillant...

Place à nos moments de jeux où il découvre de nouveaux goûts celui de la peinture et de la pâte à modeler bien sûr.. Je tente de lui faire répéter des mots mais c'est pas gagné, il préfère ses onomatopées que j'ai appris à décrypter... ce qui ne nous empêche pas de communiquer, d'ailleurs ce petit bonhomme adore baragouiner..


Avec lui, le temps se suspend... enfin pas longtemps car le déjeuner ne va pas tarder et les lutins réanimer la maison!

Allez maman aux fourneaux, il y a trois ogres à nourrir plus le chat qui vient renifler les plats...


Parfois dans les bons jours, j'ai des petits assistants à mes côtés et d'autres des petits boulets à mes pieds : un bébé qui m'ouvre tous les placards en quête de quelque chose à grailler (chips, coquillette crue, chocolat tout y passe...) et des lutins qui ne trouvent rien de mieux que se chamailler... alors la maman dragon surgit car le bruit me fait vite monter en pression et visiblement ils n'entendent pas quand je parle DOUCEMENT...

Bizarrement, c'est un peu comme un rythme cardiaque qui s'emballe, un coup d'électrochoc et le calme revient... mais pour combien de temps ?


Le repas dans le calme je crois que c'est un doux rêve quand tu deviens parent ... Seule avec eux le midi, je dois jongler entre les envolées de purée de bébé, les épines au derrière du grand frère et les logorrhées de Lili... C'est fou cette enfant ne s'arrête jamais de parler, elle est pire que sa mère.. si si si ! Toujours milles et une histoires à nous raconter mais pas forcément dispo pour l'écouter.. parfois je culpabilise de devoir lui demander de "fermer son clapet" mais il faut dire que dans tout ce brouha, je n'arrive parfois même plus à m'entendre penser!

Pourtant cette poupée a tant de trésors à nous livrer... Mais les connexions neuronales doivent me lâcher de temps en temps c'est certain car j'en perds même mon latin et me sens légèrement dépasser par mes lutins !


Allez, on y est arrivé, le repas terminé, le coup de karcher passé ... Oui bébé s'est un peu lâché, il est en initiation et ne maîtrise pas encore très bien toutes les matières... Quand à maman, elle a lâché l'affaire, il faut bien qu'elle prenne le temps de s'alimenter... Et puis franchement, c'est en apprenant qu'on devient grand, non? D'ailleurs babychou est plutôt doué, il faut juste éviter la semoule et les purées...lol



Ça y est le repos du guerrier a sonné, les enfants ont été restitués à leur maîtresse non sans une certaine gaieté de retrouver mon moment duo tendresse..

Avec les beaux jours, on peut commencer la babygym dans le jardin avec mon petit rouleau de printemps qui adore faire le foufou avec maman et finir par d'énormes câlins avant d'aller se lover dans les bras de Morphée.

Maman enfin seule, peut apprécier le calme absolu, le plaisir de se laisser envelopper dans le canapé en dégustant mon café et quelques chapitres de mes auteurs préférés...De quoi laisser libre cours à mon imagination et empoigner mon crayon !


Une petite pause détente pour remettre les compteurs à zéro avant d'entamer le second round de la journée : l'heure du goûter, avec des enfants souvent excités ou fatigués...

L'option de la facilité serait de les coller devant la télé mais comme je dois avoir le goût du challenge, je me retrouve souvent avec leurs copains en pension ! Et là clairement, il faut faire le deuil du ménage qui venait d'être fait, abstraction aux piles de jouets qu'ils ont dressées et au niveau des décibels qui a grimpé... Faire comme si tout était normal, tant qu'il n'y a pas de casse et espérer pouvoir communiquer entre adultes 10 minutes d'affilées ... ce qui n'est pas gagné !


Et voilà le rush du soir qui démarre avec les devoirs à boucler, le repas à préparer et le bain à surveiller : si je ne veux pas que la salle de bain se transforme en sous marin... Oui mes enfants prennent le bord de la baignoire pour un toboggan donc on frôle souvent le dégât des eaux ... Le retour de l'Homme n'étant jamais avant 19h, maman solo gère les petits matelots comme elle peut... au risque d'un repas quelque peu gratiné quand ce n'est pas carbonisé... Bon c'est rare, je gère de mieux en mieux mais il m'arrive parfois de redescendre à l'odeur de la fumée ! Ouppps... Lol


Ça y est l'heure du dîner a sonné et mon allié est de retour pour me porter secours, arrivé juste à temps pour les glisser dans leurs pyjamas avant d'attaquer le dernier repas... Les écouter nous raconter leur journée, leur rappeler de ne pas oublier de manger, surveiller l'agilité de bébé, essayer de se parler mais abdiquer : je le vois dans ses yeux qu'il n'a plus la force de lutter... 2 contre 3, on ne fait pas le poids ! Profiter de leur naïveté d'enfant, rire de leur fantaisie et se rappeler que dans un instant, ils seront au lit...



Diviser pour mieux régner... mais surtout pour plus vite se retrouver !

Papa dégaine le bibi et embarque son bébé pour une séance de guilis... Normal, il faut bien l'exciter un peu avant d'aller le coucher... Enfin l'enfant n'est vraiment pas embêtant : un gros câlin, son doudou dans le cou et une berceuse suffisent pour l'expédier aux pays des fées !

De mon côté, il faut dompter les aînés après le brossage de dents quelque peu agité... les serrer contre moi le temps d'un conte enchanté ou parfois laisser ma fée s'en charger. Puis, recevoir leurs bisous "écrasent tout", me sentir envahie par leurs poutous et les abandonner dans leurs rêveries !



Bientôt 21h, la folle journée est finie... Le tourbillon qui la rythme semble se calmer... Nous allons enfin pouvoir souffler... Nous voilà réunis au creux du canapé, quelque peu éreintés, pas encore tout à fait prêts pour communiquer... laisser les tensions se relâcher, l'esprit vagabonder.. et puis se retrouver le temps d'une soirée, en essayant d'oublier que demain la valse à trois temps reprendra son train !


Certes avec 3 lutins ça tourbillonne, ça raisonne.. il n'y a pas de place pour l'ennui mais sans eux nos vies ne seraient pas aussi remplies d'amour et d'innocence... et nous n’apprécierions certainement pas autant le silence !


69 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout