Rechercher
  • MamPlumes

La fièvre acheteuse

Pathologie cyclique, revenant perpétuellement au changement de saison, touchant particulièrement la gente féminine... Chez moi, le pic fébrile apparaît souvent avec l'arrivée du printemps ...Tu la connais surement cette envie soudaine qui vient te titiller le ciboulot, comme une soif de renouveau: faire le tri dans ses tiroirs et le besoin de dénicher de nouvelles pièces rares.


Et oui quand elle frappe à la porte, il n'y a pas grand chose à faire pour soigner cette maladie qui va envahir petit à petit notre esprit...

L'envie de changer, de refaire et parfaire notre garde robe à l'arrivée des beaux jours, vient nous taquiner doucement. Insidieusement, elle s'invite dans les méandres de nos rêveries pour même hanter nos nuits !

Feuilleter les pages de VOGUE pour voir les dernières parures à la mode... ou juste errer sur la toile pour repérer les pièces manquantes à nos placards.


Puis finalement CRAQUER... Inviter son alliée préférée dans ce guet-appent auquel elle va aussi succomber, laisser les mômes à leur père et se retrouver sur notre aire de jeux favorite, enivrées et prêtes pour cette course poursuite aux bonnes affaires !

Flâner dans les rues, sautiller d'une boutique à l'autre, caresser du bout des doigts les différents tissus, avoir l’œil aiguisé pour repérer le coup de cœur qui ne saurait tarder... Et tout à coup, la voilà qui apparaît toute en légèreté, dans son drapé couleur jean, une splendide blouse avec aux épaules cette cascade de froufous qui dégouline.


Mon œil s'illumine, mon corps tout entier se met à trépigner, la machine commence à s'emballer, dopée par la montée d’adrénaline... Ca y est, je ne peux plus rien contrôler !

Comme une lionne trop longtemps retenue, lâchée dans l’arène me voilà avec à mes bras une pile de tenues.

La séance d'essayage s'annonce plutôt bien, même s'il va falloir faire un choix des plus cornélien... Je glisse d'un jean à l'autre, ces deux là sont faits pour moi c'est certain ! Des T-shirts et sweets un peu trop grands et sans saveur, après cette blouse de toute splendeur...

Mon choix est fait, il n'y a plus qu'à sortir le porte monnaie !!!

Enfin, on ne va pas s'arrêter en si bon chemin, que vois-je ? De douces et belles couleurs pastelles dans ce magasin ... Un petit pull rose poudré, ré-haussé par les bord d'un chemisier blanc tout à fait élégant... le mariage parfait avec mes nouvelles alliées !




Je les ai nommé les "baskines", un compromis entre baskets et ballerines... Élégantes et confortables, petits pieds lovés et sublimés, elles sont de toute beauté ! Peu être un poil citadines pour nos promenade au cœur des noyers, mais idéales pour nos virées en ville !



Enfin la fièvre acheteuse ne s'arrête pas là, elle nous lance dans une course d'achats exponentielle ...le jean's délavé entraîne le petit chemisier, sans oublier la touche de vernis qui sera assortie ! En bref, la tenue doit être complète pour que les symptômes s'arrêtent ! Encore une nouvelle boutique bien sympa qui nous tend les bras... Happées par ce bain de lumière printanier, nous y voilà engouffrées !



La valse aux vêtements reprend, mais il ne me faudra guère de temps pour trouver à ma chère copine sa prochaine victime ... Je l'ai là sous mes doigts, cette splendide robe au tissu délicat et teintes bleutées (ses préférées). Je sais qu'au premier regard, elle va chavirer !

Et bim, c'est gagné... Je vois ses yeux pétiller. La seconde d’après, elle est déjà entrain de l'enfiler... autant vous dire que c'est fait, elle l'a adopté !


Ah j'allais oublier, cette pathologie est des plus sournoise et contagieuse ... il n'y en aura donc plus une pour rattraper l'autre... Nous voilà toutes les 2, comme des enfants virevoltant devant les vitrines, dévalisant les portants et défilant avec nos multiples tenues dans les cabines ... Heureusement avec les années, on commence à savoir légèrement se dompter, histoire de ne pas faire exploser la CB...


La journée touche à sa fin, chacune rentre chez soi avec des paquets pleins les bras... Rassasiées et le cœur léger... de s'être retrouver le temps d'une virée copine ! L'adrénaline a laissé place aux endorphines, comme une sensation d’apesanteur ... Un bien être intérieur que rien ne pourra venir contrarier, pas même les cris des enfants retrouvés et l'air fatigué de mon adoré, qui lui aussi a eu sa folle journée ...

39 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout