Rechercher
  • MamPlumes

Lâcher prise

Ces derniers temps, je me suis surprise à poser un regard assez déconcerté sur ce quotidien parfois épuisant... Sur mes attentes de femme, de maman... Sur mes exigences envers mes enfants, mais surtout envers moi même... Et me dire finalement, c'est quoi l'essentiel ?

Et si la clé du bonheur résidait dans ces instants imparfaits... Ne faudrait-t-il donc pas se laisser un peu aller ?



On vit dans une société qui avance à mille à l'heure, qui nous entraîne dans une folle course poursuite quotidienne de ces minutes qui filent mais qu'on se doit de bien remplir !

Alors quand cette même société m'a gentiment poussé à rester chez moi auprès de mes lutins, j'ai décidé de faire de ce choix poussé, une chance... Celle de pouvoir prendre le temps !


Tu sais le "temps" cette denrée rare mais si précieuse puisqu'il est incontrôlable... Ce temps dont chacun rêve mais ne dispose pas comme il voudrait... Le temps de pouvoir profiter de chaque instant avec mes enfants, d'être à leurs côtés pour les accompagner dans leurs découvertes, à devenir de belles petites personnes...



Et ben il en faut du temps pour tout ça, je vous le dis... car quand tu fais le choix d'être "la mama a la casa", faut pas rêver tu ne vas pas passer ton temps à faire de la peinture avec bébé, chanter des comptines, te balader et boire le café avec tes voisines !


Là encore, il y a cette pression sociale qui te suggère d'être une bonne mère tout en étant une bonne ménagère... et sans être une Bree Van Der Camp dans l'âme (oh non je serais plutôt un doux mélange de ses 3 copines), j'aimerais que ma maison reste propre et rangée plus de 2h d'affilées, avoir des enfants tout bien élevés qui rentreraient paisiblement le soir en me racontant leur journée autour d'un bon goûter, feraient leurs devoirs sans ronchonner... et au retour du mari bien aimé, le repas serait prêt, les enfants lavés et lui tout attentionné !!!!


Ouai t'as raison, ça a tout l'air d'un conte de fée !!! Je te garantie qu'en vrai, si tu passes par là c'est beaucoup plus folklorique que ça...



Quand les nains rentrent de l'école ils sont souvent fatigués, excités ou bien les deux ... Ils ont besoin d'un temps Off pour faire retomber les tensions de leur journée, alors je leur octroie un petit goûter dans le canapé, au détriment d'un salon tout briqué...

Quand arrive l'heure des devoirs, ils sont toujours plus occupés à partager une nouvelle invention, alors je laisse place à leur complicité et imagination ; au risque de devoir m'énerver quand l'heure se met à tourner et qu'ils ne sont toujours pas disposés à collaborer au milieu d'une salle de jeux dévastée !


Alors souvent quand l'homme rentre à la maison, il y a des jouets un peu partout dans le salon, quelques miettes semées derrière leur trajet, le repas en cours de cuisson, les nains entrain d'inonder la salle de bain ... et une nana un poil débordée ... et quand il ose me faire remarqué que la ménage est mal fait ou le plat pas assez assaisonné, la Cocotte a tendance à disjoncter !!!


Oh oui parfois, je me sens dépassée, désabusée entre mes envies de bien faire, celles de faire rentrer tout le monde dans le timming "parfait" et celles de respecter le rythme de chacun... Mais je ne suis pas parfaite... Oh que non, je suis beaucoup trop freestyle pour pouvoir rentrer dans le moule, m'infliger un cadre de vie trop carré ; alors comment pourrais-je exiger de mes enfants qu'ils le soient ? Je n'ai pas envie de brider leur créativité ou complicité juste pour que mon intérieur laisse rêveur ou qu'on passe à table à la bonne heure... Non, ici les doux rêveurs ce sont eux !



J'aimerais juste pouvoir vivre tout cela avec plus de sérénité car je dois bien l'avouer entre le cœur et l'esprit il y a parfois conflit... Ne pas réussir à tout mener de front est parfois frustrant... Accepter que les choses ne suivent pas le chemin qu'on avait prévu, se laisser porter justement par cet imprévu peut parfois conduire à de doux moments de bonheur partagé, si on sait les apprécier !

Il y a peu de temps j'ai découvert un article sur un art de vivre japonnais le "Wabi-Sabi" qui trouve son essence dans la simplicité, la sensibilité à ressentir les choses plutôt que de se laisser envahir par sa raison. Apprécier les imperfections que la vie nous offrent...

Inspiré du Bouddhisme zen puisqu'il puise ses principes spirituels dans l'art de contempler, de se détacher pour aspirer à plus de sérénité...



Tout ceci tend à méditer pour trouver un équilibre vital dans notre cocon familial où chacun avancerait main dans la main au quotidien et plus serein... Prendre le temps de respirer, de regarder nos enfants jouer, créer, s'imaginer un monde et apprécier ces moments qui s'offrent à nous, en faisant abstraction du temps et du bazar ambiant ! Pas toujours évident, pourtant je suis sûre que la clé du bonheur et de la zenitude se cache là, dans ces moments en suspens !


Bon je vous rassure, je vais pas me mettre au Fengh-shui, manger des pousses de soja tous les jours, oublier la zumba mais peut être qu'un peu de yoga pour toute la familly nous aiderait aussi à recentrer nos énergies ! Car il faut bien l'avouer nous conditionnons notre sphère familiale par l'humeur qu'on dégage... nos lutins étant des éponges émotionnelles, ils s’imprègnent en un rien de temps à celles qu'on génère autour d'eux !



Alors c'est à nous, parents, de commencer à montrer le bon exemple, un rôle lourd à porter tous les jours, pas toujours évident de trouver les bons mots, de gérer nos propres émotions mais il me parait évident aujourd'hui de trouver un autre moyen de communiquer avec mes lutins... Dans un esprit plus serein, repositionner les choses avant de s’énerver, tampis si notre quotidien ne rentre pas dans les petites cases qui vont bien... Accepter que tout ne soit pas parfait... Lâcher prise et profiter... Je vous rassure, j'ai encore de quoi m'améliorer !


Pas plus tard que mercredi midi, j'ai craqué... les nerfs ont lâché.. Après m'être affairée à ranger une maison que j'avais quelque peu abandonnée (pour cause de ko technique), je les ai retrouvé toujours en pyjama, au milieu du salon où il avait remis un boxon sans nom !

Mais avec du recul, je me rends compte que c’était complètement idiot de m'épuiser à briquer la casa, dans laquelle ils allaient passer la journée à jouer, vivre, respirer quoi !



Je me lance donc le défi d'être une maman plu zen ...

Je n'ai pas encore toutes les clés en main mais j'ai déjà réfléchis à 2-3 idées pour y arriver : Respirer, Prendre le temps pour s' Apaiser, être là prés d'eux pour les aider à retrouver un peu de sérénité, arrêter de m'entêter à poursuivre mes activités dans ces moments d'énervement et leur proposer plutôt de tous se poser pour se retrouver !


On a testé l'autre soir le yoga pour enfant : suspendre le temps, écouter nos émotions, resynchroniser nos respirations à celle d'une musique apaisante... Un moment de détente qui a conquis petits et grands : même babychou s'est allongé avec nous ou plutôt sur nous...

Alors ce n'était surement pas une séance totalement zen, puisque ça a fini en éclat de rires et câlins écrasés mais je crois que le principal y était : sérénité et gaieté d'une tribu apaisée !



La clé du bonheur n'est pas si compliquée à trouver mais le chemin pour y arriver peut parfois être quelque peu escarpé... Mieux vaut être bien équipé pour préserver l'équilibre d'une tribu parfois mouvementée... Alors place à la Rirothérapie, aux parties de Guili-guilis, aux essences d'Aromathérapie pour délivrer nos plus belles énergies ;-)


D'ailleurs n'hésitez pas à venir partager vos bons plans "sérénité";-)))

35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout